Saint Jacques de Compostelle – historique

Bien des légendes concernent Saint Jacques de Compostelle et les chemins qui y conduisent.

Comment discerner le vrai du faux, les légendes et la vérité historique, ce n’est pas simple.

Et pourtant!

Cela a commencé par une tradition parfaitement invraisemblable qui ne prend corps et ne tient qu’à coup de miracles. Jacques (dit le Majeur) était avec son frère Jean et Simon-Pierre un des plus proches de Jésus (son cousin).  Ce trio l’a accompagné dans les grands moments de sa prédication et de sa prière.  C’est l’Espagne qui échut à Jacques, lorsque le Maître envoya les apôtres “enseigner et baptiser toutes les nations, ne faisant que peu ou pas de disciples dans ce pays qui après sa mort devait faire sa renommée.

Jacques revint en Palestine où Hérode le fit décapiter.  Ses frères placèrent son corps dans une barque et celle-ci (poussée sans doute pas le vent de l’Esprit), aborda sur la côte espagnole.

Statuette 2 St JacquesCe n’est que vers 810/813 que l’ermite Pelagius est le témoin de phénomènes surnaturels et reçoit, en songe, la révélation du lieu du tombeau du saint. La nouvelle fait grand bruit au royaume des Asturies et de la Galice  et le roi Alphonse II (789/842) fait aussitôt édifier une église sur ce «campus stellae». La découverte de ces précieuses reliques au milieu du IXème siècle a suscité un formidable mouvement qui lança pendant des centaines d’années, d’innombrables hommes et femmes sur les routes de Compostelle,  « le champ de l’étoile ».

Cet élan, lui, n’est pas de l’ordre de la légende. Ainsi, dès l’an 950, Gotescalc, évêque du Puy-en-Velay, se rend à cheval à Compostelle. En 997 les Sarrasins, avec à leur tête Al Mançour, s’emparent de Compostelle et incendient le sanctuaire. Mais dès 1002, le roi de Navarre, Sanche le Fort, donne le signal de la reconquête. C’est le début d’une période de croissance extraordinaire.

La tradition du pèlerinage s’est perpétué jusqu’à nos jours mais il faudra attendre presque la moitié du XXème siècle pour voir les Jacquets reprendre les chemins sur les traces de leurs ainés.

En 1999 l’année fut réputée sainte et des foules envahirent la Galice.